Mutants, hybrides, clones, stérilité chez les aromates

Les mutations* et les hybridations sont fréquentes dans la nature, où, d’autre part, beaucoup de plantes se reproduisent préférentiellement par voie végétative. L’homme n’a donc fait que lui emprunter, pour les exploiter, ces phénomènes (mutants, hybrides, individus stériles) ou reproduire ces techniques de multiplication végétatives (clonage) dans le domaine horticole, ou génératives (hybridation) en sélection. De nombreuses plantes cultivées sont de nature hybride ou des mutantes ou simplement des clones. Nous en consommons tous les jours dans nos assiettes et dans nos tasses, elles ornementent abondamment nos jardins, même les PPAM n’échappent pas à la règle.

Hybrides stériles Lavandula x intermedia

Les hybrides sont parfois nombreux dans certains genres botaniques. Les espèces de menthes, par exemple, dans la nature ou en culture, voire entre plantes cultivées et plantes sauvages se croisent et donnent assez facilement des hybrides. La menthe poivrée (Mentha x piperita) dont on ne connaît pas l’origine exacte est un hybride qui résulte probablement de ce dernier cas : croisement entre une menthe domestiquée : la menthe douce (M. spicata) et une menthe sauvage : la menthe aquatique (M. aquatica). Le lavandin (Lavandula x intermedia), première culture (en surface) de plante à parfum en France, est, quant à lui, le résultat d’une hybridation entre deux lavandes sauvages : la lavande vraie et la lavande aspic (L. angustifolia x L. latifolia). Les hybrides sont souvent (pas toujours) stériles, c’est le cas de la menthe poivrée et du lavandin qu’on multiplie donc pour la première par division de touffe (plante rhizomateuse) ou par bouture, et pour la seconde uniquement par bouture. Chaque pied résultant d’un croisement interspécifique pourra être reproduit ainsi par multiplication dite « végétative » (en opposition à la multiplication « sexuée » ou « générative » par semences) à des milliers ou millions d’exemplaires, tous génétiquement identiques (clonage). Il peut exister de nombreux clones différents pour un hybride puisque les parents à l’origine de l’hybridation peuvent (et sont en général) génétiquement différents.

Chez le lavandin les hybrides les plus cultivés pour la production d’huile essentielle sont : ‘Grosso’, ‘Super’, ‘Abrial’ et ‘Sumian’ ; il en existe de nombreux autres, ornementaux, que l’on vend dans le commerce souvent sous le nom de lavande (erreur volontaire ou non : « lavande » est un terme plus vendeur !). Nombreux sont aussi les clones de menthe poivrée cultivés pour les huiles essentielles ou l’herboristerie ; on les regroupe en trois « variétés » selon leurs caractéristiques morphologiques, agronomiques et chimiques :

Mentha x piperita var sylvestris

  • var. vulgaris avec notamment les clones ‘Todd’s Mitcham’, ‘Murray-Mitcham’, ‘Mitcham Milly’… leur huile essentielle (devenue le standard international) est riche en menthol, ce sont les clones les plus cultivés de nos jour ;
  • var. sylvestris avec, en France, les clones ‘Hongrie’, ‘Digne 39’…mieux adaptés que les précédents à la culture en bio par leur vigueur et leur résistance à la rouille, ils sont souvent réservés à la production de feuilles sèches pour les tisanes. Leur huile essentielle trop riche en menthone est considérée de moins bonne qualité que celle de la var. vulgaris ;
  • var. officinalis avec, toujours pour la France, les clones ‘Milly blanche’, ‘Maine-et-Loire’… Cette variété très cultivée au 19ème et dans la première moitié du 20ème siècle, est actuellement délaissée car jugée trop peu rentable par rapport aux deux autres.

En ce qui concerne les clones de menthe poivrée vendus dans le commerce sous de multiples appellations et parfums (ou prétendus parfums), il est assez difficile de faire la part des choses.

Le safran (Crocus sativus, curieusement jamais écrit Crocus x sativus) et le thym citron (Thymus x citriodorus) seraient également des hybrides stériles.

Mutants stériles

Dans la nature ou en culture, de nombreuses mutations se produisent naturellement sur les végétaux. Certaines, remarquées par l’homme pourront être exploitées (horticulture, agriculture…). Elles peuvent être de nature morphologique (ex : couleur de la fleur, forme de la feuille, port de la plante..), agronomique (ex : résistance à un pathogène…) ou chimique (ex : parfum différent..). Cette mutation peut alors atteindre aussi la fertilité de la plante.

Dans notre secteur des PPAM, les plus remarquables de ces mutants sont probablement l’estragon français et la camomille romaine à fleurs double.

Artemisia dracunculus cv odoraL’estragon de Russie (Artemisia dracunculus var inodora) serait la forme sauvage de l’espèce, très peu odorante, assez facile à cultiver, vigoureuse et, bien sûr, fertile, de laquelle aurait été isolé le mutant « estragon français » (A. dracunculus cv sativa ou odora), très odorant mais stérile (multiplication par division de touffe) et assez délicat à cultiver.

 

 

 

Chamaemelum nobile cv flore plenoLa camomille romaine (Chamaemelum nobile) à fleurs simples (capitule jaune bordé de ligules blancs comme la pâquerette ou la marguerite) est une plante sauvage de la flore française, elle est peu cultivée. On lui préfère un mutant, la camomille romaine à fleurs doubles (C. nobile cv flore pleno) dont les pièces florales du capitule ont été transformées en éléments foliacés blancs type pétales ou ligules qui donnent ainsi à l’inflorescence l’aspect d’un beau pompon blanc mais rendent stérile la plante (étamines et pistils n’existant plus). C’est ce capitule qui est utilisé en herboristerie.

 

Enfin, une recommandation : ne cherchez pas de graines de menthe poivrée ou d’estragon français dans le commerce, vous risqueriez d’en trouver (certains semenciers n’ont pas de scrupule pour en proposer) :

  • ce sera dans le premier cas probablement de la menthe douce un peu foncée ;
  • et dans le second de l’estragon de Russie (« de Russie » écrit petit) sans odeur ni goût.

Ces deux plantes sont stériles et rétablir leur fertilité est chose difficile et, en tout état de cause, ne permettrait pas une production rentable de semences. Achetez ces espèces aromatiques uniquement sous forme de plant, et seulement après les avoir sentis !

*mutation : brusque modification irréversible d’un ou de plusieurs gènes qui affectent le génome d’un individu. Elle se traduit par des changements physionomiques et/ou physiologiques.